Partly Cloudy

21.67°C

Paris, France

Partly Cloudy
Humidity: 43%
Wind: WNW at 11.18 K/H

Israël s'enlise dans la crise politique

 

Après un nouvel échec des pourparlers Netanyahu-Gantz, le président israélien a demandé jeudi au Parlement de trouver un élu capable de faire bouger les lignes politiques dans l'espoir de

doter Israël d'un gouvernement et mettre fin à plus d'un an de crise politique.

Au terme des élections législatives du 2 mars dernier, les troisièmes en moins d'un an qui devaient enfin départager le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et son rival Benny Gantz, le président Reuven Rivlin avait confié à ce dernier la tâche de former le prochain gouvernement.

Et en pleine pandémie de nouveau coronavirus, Benny Gantz, chef du parti centriste Kahol Lavan ("Bleu-Blanc"), avait causé la surprise en ouvrant la voie à un gouvernement "d'union et d'urgence" avec Benjamin Netanyahu, inculpé pour corruption. Il avait pourtant juré auparavant de ne pas partager le pouvoir avec lui, tant qu'il n'avait pas réglé ses démêlés avec la justice.

L'espoir d'un accord de gouvernement pointait ainsi à l'horizon pour de nombreux Israéliens, d'autres reprochant toutefois à M. Gantz, ancien chef d'état-major de l'armée, d'avoir rendu les armes.

Mais lundi soir, le mandat de M. Gantz a échu sans accord malgré d'intenses tractations. Le président a donné aux deux hommes un dernier ultimatum qui s'est soldé dans la nuit de mardi à mercredi, une nouvelle fois sans résultat.

"Je ne vois pas la possibilité de former un gouvernement et que je confie sa formation (...) à la Knesset", le parlement, a donc écrit jeudi M. Rivlin.

- Question judiciaire -

Le Parlement, dont M. Gantz a récemment été élu président, aura désormais trois semaines pour proposer un élu ayant suffisamment d'appuis pour tenter de former un gouvernement, alors que les deux camps rivaux disent poursuivre leurs pourparlers en vue d'une possible union.

Mais qui dit gouvernement d'union, dit partage des portefeuilles ministériels. Or, avec un Premier ministre en passe d'être jugé pour corruption et malversation dans une série d'affaires, les troupes de Benny Gantz veulent un "contrôle total" sur les nominations judiciaires, souligne Jonathan Rynhold, professeur au Département de sciences politiques à l'université Bar-Ilan.

Selon lui, M. Netanyahu veut s'assurer, en cas de rotation au pouvoir avec M. Gantz, qu'il pourrait rester au gouvernement, car s'il était "simple" ministre pendant la période pendant laquelle M. Gantz est Premier ministre, il serait contraint de démissionner en raison de son inculpation.

Les négociations achoppent aussi sur la crainte de M. Netanyahu que la Cour suprême ne le déclare inapte à gouverner en raison de son inculpation et que l'ensemble du mandat de Premier ministre ne revienne à Benny Gantz.

Un scénario contre lequel il aurait cherché à se prémunir en demandant des garanties que M. Gantz lui aurait refusées, selon les analystes.

Autre sujet potentiel de dissension: le portefeuille de la Défense. M. Gantz et son acolyte Gaby Ashkenazi --tous deux d'anciens chefs de l'armée-- émettent des doutes sur une annexion rapide par Israël de la Vallée du Jourdain, en Cisjordanie occupée, voulue par M. Netanyahu.

- Quatrième élection? -

Nombre d'analystes s'interrogent sur les réelles intentions de M. Netanyahu de partager le pouvoir avec M. Gantz.

Surfant sur des sondages d'opinion très favorables qui plébiscitent sa gestion de la pandémie, le Premier ministre pourrait temporiser pour faire monter les enchères en cas de partage du pouvoir, tenter de rallier quelques députés afin d'obtenir une majorité ou encore fourbir ses armes pour de nouvelles élections sachant toutefois que son regain de popularité pourrait d'ici là s'éroder.

Peu importe les réelles intentions de M. Netanyahu, "l'attentisme lui va très bien", estime Gideon Rahat, professeur de sciences politiques à l'université hébraïque de Jérusalem.

"Gouvernement d'union ou élection, ce sont vraiment les deux options", souligne M. Rynhold, pour qui Benjamin Netanyahu évalue tous les scénarios en fonction de sa survie politique, afin d'éviter "la prison".

Face à cette crise, le nouveau leader de l'opposition Yaïr Lapid, ancien associé de Benny Gantz, a proposé une solution singulière: "geler pour six mois le processus politique".

"C'en est assez de la politique! La création d'un gouvernement corrompu serait une catastrophe nationale tandis que l'idée d'une quatrième élection est (...) complètement détachée de la réalité" des Israéliens en période de coronavirus.AFP, photo -MathKnight /Wikimedia. 

 

 

 


Entreprise

Musiques actuelles: la synchro, un petit air d'eldorado

Jui 28,2020

La synchro? C'est la bande son d'une publicité, d'un film...

Hits:256 Entreprise

Réouverture de la Tour Eiffel après plus de trois mois…

Jui 25,2020

"J'ai les larmes aux yeux, mais c'est de la joie...

Hits:270 Entreprise

"On ira tous au paradis": le parolier et scénariste Jean-Loup…

Mai 25,2020

Décédé dimanche à l'âge de 81 ans, l'académicien Jean-Loup Dabadie...

Hits:426 Entreprise

Lufthansa en passe d'être sauvée par l'Etat allemand

Mai 21,2020

La compagnie aérienne Lufthansa a confirmé jeudi être proche d'un...

Hits:453 Entreprise

Air France-KLM encaisse les premiers effets du Covid-19 avec une…

Mai 07,2020

  Le groupe Air France-KLM a essuyé les premiers effets du...

Hits:545 Entreprise

Sushis: mains chaudes ou pas, les Japonaises veulent leur place…

Avr 08,2020

Les femmes ont les mains chaudes, leur goût est altéré...

Hits:684 Entreprise

JO de Tokyo-2020: Akira, un manga prémonitoire?

Mar 26,2020

  Un panneau d'affichage indique le décompte des jours avant les...

Hits:851 Entreprise

Manu Dibango, un sax' entre l'Europe et l'Afrique

Mar 24,2020

  "Bâtisseur de ponts entre l'Occident et l'Afrique": voilà comment se...

Hits:761 Entreprise

Irlande: législatives difficiles pour Varadkar, le Sinn Fein cherche des…

Fév 10,2020

Le parti du Premier ministre irlandais Leo Varadkar a été...

Hits:891 Entreprise

  1. L'éducation
  2. L'histoire
  3. La vie