De nouveau confinée, la France au ralenti mais pas sous cloche

 

La France vit un vendredi au ralenti avec l'entrée en vigueur d'un nouveau confinement destiné à freiner la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19, même si ses modalités sont nettement

moins drastiques que celles du précédent au printemps.

Ce confinement allégé a pris effet à minuit. "Il n'y a pas d'autre solution", a affirmé jeudi soir le Premier ministre Jean Castex, au lendemain de l'annonce de la mesure par le président Emmanuel Macron.

Ce confinement doit durer "a minima" jusqu'au 1er décembre, selon des modalités qui "ne seront pas celles de mars-avril, car nous avons appris de la première vague", a assuré M. Castex.

La différence entre les deux confinements sautait aux yeux vendredi au petit matin dans les rues du centre de Paris, où passants, voitures et camions étaient nombreux.

"La traversée de Paris ce [vendredi] matin ressemblait plus à un jour ordinaire qu'à un premier jour de confinement. Attention. Beaucoup se joue en ce moment si on veut éviter le débordement", a souligné sur Twitter le directeur général de l'AP-HP (Assistance publique - Hôpitaux de Paris), Martin Hirsch.

En revanche, l'affluence était nettement moindre qu'un jour normal dans les transports en commun.

- Attestations -

A Lille, un peu avant 9H00, la gare de Lille-Flandres était plutôt calme mais quelques dizaines de voyageurs de tous âges se hâtaient, pour certains équipés de valises imposantes, sous le regard de policiers qui n'effectuaient pas de contrôle.

"Je devais rentrer demain mais j'ai préféré avancer mon billet pour éviter la cohue", explique Nicole Berchery, retraitée qui rentre à Saint-Nazaire après avoir gardé son petit-fils pendant les vacances.

Comme lors du premier confinement de mi-mars à début mai, les dérogations sont possible pour faire ses courses, aller chez le médecin, mais aussi prendre l'air pendant "une heure maximum" et dans "un rayon d'un kilomètre du domicile". L'amende coûtera toujours 135 euros, mais pour faciliter les choses, des "attestations permanentes" seront cette fois délivrées par les entreprises et les écoles.

Les guichets des services publics ou les marchés alimentaires resteront ouverts (sauf si le préfet en décide autrement), et certains magasins bénéficiant de dérogations. Mais les commerces jugés non-essentiels (dont les bars et restaurants) resteront fermés.

Il y a trois changements majeurs par rapport au printemps: écoles, collèges et lycées rouvriront lundi après les vacances de la Toussaint, on pourra rendre visite aux résidents des Ehpad et le travail pourra continuer.

Mais "le recours au télétravail doit être le plus massif possible", "cinq jours sur cinq", selon M. Castex. Ce n'est "pas une option", mais une "obligation", a insisté la ministre du Travail Elisabeth Borne.

Mais "nous, dans le BTP, on continue à travailler. Heureusement !", se réjouit, masque sur le visage et lunette embuées, un ouvrier qui travaille à la rénovation d'un bâtiment dans le centre de Strasbourg autrement moins peuplé qu'à l'habituel.

En prévision de ce reconfinement, les Français se sont préparés, faisant parfois le plein de papier-toilette, mais aussi de livres comme dans les bibliothèques de Bordeaux, prises d'assaut jeudi.

Le critique littéraire François Busnel a annoncé une pétition pour réclamer la réouverture des librairies, notamment indépendantes, demandée par de nombreuses personnalités. Le gouvernement fait au passage "un cadeau énorme à une entreprise qui commence par Ama et finit par Zon, dont on connaît les pratiques fiscales", a-t-il ajouté.

Les autorités feront le point tous les 15 jours sur l'évolution de l'épidémie pour voir si les mesures doivent être renforcées ou allégées. L'objectif de l'exécutif est de parvenir "à environ 5.000" cas de contamination par jour, contre plus de 47.000 enregistrés jeudi.

- "Juge de paix" -

Cette barre des 5.000 contaminations sera "un juge de paix", a expliqué à l'AFP l'épidémiologiste Dominique Costagliola. "Mais quatre semaines [de confinement], c'est vraiment le minimum", a-t-elle ajouté, en estimant qu'il fallait "attendre deux ou trois semaines" pour avoir "une idée plus précise d'une durée potentielle réaliste".

"Moi je pense qu'on sera fermé jusqu'en janvier", lance, fataliste, un restaurateur qui range sa terrasse sur la place du Capitole à Toulouse. AFP


Entreprise

Soleil et internet haut débit: le télétravail donne des ailes…

Fév 10,2021

  Tirant parti de "l'aubaine" offerte par le télétravail, c'est sous...

Hits:1365 Entreprise

Les restaurants qui restent ouverts seront privés du fonds de…

Fév 01,2021

Les restaurants clandestins qui enfreignent les règles en servant des...

Hits:1526 Entreprise

Google va rémunérer une partie de la presse française au…

Jan 21,2021

Google a signé un accord cadre ouvrant la voie à...

Hits:1469 Entreprise

Vendée Globe: Isabelle Joschke, un risotto en route vers le…

Déc 23,2020

Seule dans les zones les plus retirées et les plus...

Hits:1704 Entreprise

Droits TV de la L1: Mediapro sorti, la balle dans…

Déc 22,2020

La page Mediapro est tournée: la justice a validé mardi...

Hits:1689 Entreprise

Cosmétiques: encore trop de substances indésirables, estime 60 millions de…

Déc 10,2020

Les fabricants de produits cosmétiques doivent encore faire des efforts...

Hits:1735 Entreprise

La planète toujours vers un réchauffement de 3°C, malgré la…

Déc 09,2020

La baisse des émissions de gaz à effet de serre...

Hits:1711 Entreprise

Droits TV: la Ligue de foot a mis en demeure…

Oct 15,2020

La Ligue de football professionnel (LFP) a "mis en demeure...

Hits:2138 Entreprise

Covid-19: nouvelles restrictions en vue, marée à l'horizon pour les…

Oct 08,2020

Après Aix-Marseille et Paris, la menace de nouvelles restrictions sanitaires...

Hits:2213 Entreprise

Musiques actuelles: la synchro, un petit air d'eldorado

Jui 28,2020

La synchro? C'est la bande son d'une publicité, d'un film...

Hits:2876 Entreprise

Réouverture de la Tour Eiffel après plus de trois mois…

Jui 25,2020

"J'ai les larmes aux yeux, mais c'est de la joie...

Hits:2800 Entreprise

"On ira tous au paradis": le parolier et scénariste Jean-Loup…

Mai 25,2020

Décédé dimanche à l'âge de 81 ans, l'académicien Jean-Loup Dabadie...

Hits:2991 Entreprise

Lufthansa en passe d'être sauvée par l'Etat allemand

Mai 21,2020

La compagnie aérienne Lufthansa a confirmé jeudi être proche d'un...

Hits:3053 Entreprise

Air France-KLM encaisse les premiers effets du Covid-19 avec une…

Mai 07,2020

  Le groupe Air France-KLM a essuyé les premiers effets du...

Hits:3065 Entreprise

Sushis: mains chaudes ou pas, les Japonaises veulent leur place…

Avr 08,2020

Les femmes ont les mains chaudes, leur goût est altéré...

Hits:3239 Entreprise

JO de Tokyo-2020: Akira, un manga prémonitoire?

Mar 26,2020

  Un panneau d'affichage indique le décompte des jours avant les...

Hits:3521 Entreprise

Manu Dibango, un sax' entre l'Europe et l'Afrique

Mar 24,2020

  "Bâtisseur de ponts entre l'Occident et l'Afrique": voilà comment se...

Hits:3363 Entreprise

Irlande: législatives difficiles pour Varadkar, le Sinn Fein cherche des…

Fév 10,2020

Le parti du Premier ministre irlandais Leo Varadkar a été...

Hits:3411 Entreprise

  1. L'éducation
  2. L'histoire
  3. La vie

Actualités