Partly Cloudy

5.56°C

Paris, France

Partly Cloudy
Humidity: 76%
Wind: 8.7 K/H

On ne peut plus en vivre: en 2020, la galère des travailleurs de la gig economy

 

De Paris à Kuala Lumpur, en passant par la Californie, "on ne peut plus vivre de ce job", ou alors difficilement. L'AFP est allée à la rencontre de travailleurs de la "gig economy", confrontés avec

la pandémie à une précarité toujours plus grande.

"Gig" ou "job", c'est ainsi que dans les années 1920, des musiciens de jazz désignaient une prestation rémunérée ponctuelle.

Un siècle plus tard, la "gig economy" ou "économie à la tâche" fait vivre dans le monde des millions de personnes, en particulier des chauffeurs ou livreurs de repas, qui travaillent au gré des algorithmes d'Uber, Deliveroo ou autres plate-formes.

EN FRANCE, NE PAS ETRE "ESCLAVE" DES ALGOS

Wissem Inal, 32 ans, trapu, barbe naissante sur un visage rond, avale 700 kilomètres par semaine pour livrer à scooter des plats cuisinés en banlieue parisienne.

Il travaille pour la plate-forme Deliveroo depuis 2017, mais aussi d'autres comme Uber Eats et Stuart. Et livre six à dix commandes chaque soir, entre 18h et 23h.

"En ce moment, avec le confinement, je sors 500 euros net par mois".

Wissem reconnaît avoir du mal à "voir le bon côté" de son emploi depuis quelques mois, critiquant le "flou" de l'algorithme de Deliveroo.

"Une course peut valoir 6 euros le midi et la même 3 euros le soir. On ne peut plus vivre avec ce job, à moins de devenir des esclaves".

Lui-même a rejoint le Collectif des livreurs autonomes parisiens (Clap), dédié à la défense d'auto-entrepreneurs comme lui.

En 2018, le coursier a été victime d'une rupture des ligaments croisés après un accident lors d'une livraison. "Six mois de galère", pourtant il n'entend pas renoncer à travailler pour des plateformes.

"Mais on doit être capables de se défendre".

EN CALIFORNIE, "JONGLER" POUR S'EN SORTIR

Erica Mighetto a cessé de conduire pour Uber en mars.

Il y a trois ans, pourtant, "la vie était belle", raconte cette femme enjouée, presque quadragénaire. Elle s'était lancée sur Lyft, le concurrent américain de Uber, le temps de retrouver un emploi de comptable - comme nombre de chauffeurs, qui essaient de gagner suffisamment d'argent pour passer à autre chose, sans y arriver.

"Je choisissais mes horaires, mon fils venait de quitter le nid, j'avais ce sentiment de liberté retrouvée".

Habitante de Sacramento, elle passe régulièrement le week-end dans la baie de San Francisco, plus lucrative, quitte à dormir dans sa voiture ou dans un foyer à 25 dollars la nuit.

Des 60 ou 80 dollars bruts de l'heure qu'elle pouvait gagner à San Francisco en 2017, il ne reste que 20 dollars en début d'année, moins de 10 en mars.

Elle aussi dénonce les règles opaques des applications. "L'algorithme me connaît personnellement. Donc les offres de bonus sont taillées sur mesure en fonction de ce que je vais accepter, par exemple 350 dollars si je fais au moins 120 courses dans la semaine".

AFP


Au printemps, Erica cesse de conduire pour se protéger du Covid-19.


Entreprise

Soleil et internet haut débit: le télétravail donne des ailes…

Fév 10,2021

  Tirant parti de "l'aubaine" offerte par le télétravail, c'est sous...

Hits:414 Entreprise

Les restaurants qui restent ouverts seront privés du fonds de…

Fév 01,2021

Les restaurants clandestins qui enfreignent les règles en servant des...

Hits:521 Entreprise

Google va rémunérer une partie de la presse française au…

Jan 21,2021

Google a signé un accord cadre ouvrant la voie à...

Hits:521 Entreprise

Vendée Globe: Isabelle Joschke, un risotto en route vers le…

Déc 23,2020

Seule dans les zones les plus retirées et les plus...

Hits:763 Entreprise

Droits TV de la L1: Mediapro sorti, la balle dans…

Déc 22,2020

La page Mediapro est tournée: la justice a validé mardi...

Hits:730 Entreprise

Cosmétiques: encore trop de substances indésirables, estime 60 millions de…

Déc 10,2020

Les fabricants de produits cosmétiques doivent encore faire des efforts...

Hits:793 Entreprise

La planète toujours vers un réchauffement de 3°C, malgré la…

Déc 09,2020

La baisse des émissions de gaz à effet de serre...

Hits:807 Entreprise

Droits TV: la Ligue de foot a mis en demeure…

Oct 15,2020

La Ligue de football professionnel (LFP) a "mis en demeure...

Hits:1191 Entreprise

Covid-19: nouvelles restrictions en vue, marée à l'horizon pour les…

Oct 08,2020

Après Aix-Marseille et Paris, la menace de nouvelles restrictions sanitaires...

Hits:1249 Entreprise

Musiques actuelles: la synchro, un petit air d'eldorado

Jui 28,2020

La synchro? C'est la bande son d'une publicité, d'un film...

Hits:1910 Entreprise

Réouverture de la Tour Eiffel après plus de trois mois…

Jui 25,2020

"J'ai les larmes aux yeux, mais c'est de la joie...

Hits:1870 Entreprise

"On ira tous au paradis": le parolier et scénariste Jean-Loup…

Mai 25,2020

Décédé dimanche à l'âge de 81 ans, l'académicien Jean-Loup Dabadie...

Hits:2080 Entreprise

Lufthansa en passe d'être sauvée par l'Etat allemand

Mai 21,2020

La compagnie aérienne Lufthansa a confirmé jeudi être proche d'un...

Hits:2072 Entreprise

Air France-KLM encaisse les premiers effets du Covid-19 avec une…

Mai 07,2020

  Le groupe Air France-KLM a essuyé les premiers effets du...

Hits:2157 Entreprise

Sushis: mains chaudes ou pas, les Japonaises veulent leur place…

Avr 08,2020

Les femmes ont les mains chaudes, leur goût est altéré...

Hits:2316 Entreprise

JO de Tokyo-2020: Akira, un manga prémonitoire?

Mar 26,2020

  Un panneau d'affichage indique le décompte des jours avant les...

Hits:2559 Entreprise

Manu Dibango, un sax' entre l'Europe et l'Afrique

Mar 24,2020

  "Bâtisseur de ponts entre l'Occident et l'Afrique": voilà comment se...

Hits:2420 Entreprise

Irlande: législatives difficiles pour Varadkar, le Sinn Fein cherche des…

Fév 10,2020

Le parti du Premier ministre irlandais Leo Varadkar a été...

Hits:2502 Entreprise

  1. L'éducation
  2. L'histoire
  3. La vie

Actualités